Rechercher
  • Pascaline

Petit éloge du surf

Mis à jour : août 10

Je ne saurai expliquer cette envie soudaine de choisir les destinations de vacances en fonction de leurs 'surfabilité'.

J'ai attrapé le virus il y a un an et malgré que je sois hyper débutante, je commence à mieux comprendre ce que cette discipline d'origine hawaïenne partage avec son grand frère indien, le yoga. Dire que l'un comme l'autre aident à surfer les vagues de la vie, serait réducteur et un peu cliché. Ceci dit, on en n'est pas loin.

On fait le choix d'aller dans une direction, des événements imprévus surviennent, on est obligés de bifurquer, de changer d'itinéraire, parfois de revenir sur le chemin parcouru. (Extraits du livre de Joël de Rosnay : Petit éloge du surf)

Ils enseignent le déséquilibre contrôlé, il faut savoir regarder d'où l'on vient, puis changer le regard vers où on veut aller, détecter les modifications qui surviennent, se réadapter, reprendre un nouveau cap.

Aloha signifie "Bonjour, au revoir et amour". L'esprit Aloha véhicule des notions très profondes de partage, dans la joie et dans le présent. En partageant l'esprit d'aloha, tous unis dans une même intention, on se connecte au pouvoir divin que les Hawaiens appellent 'mana' , l'esprit. Ce qui fait écho à Namaste, 'mon âme salue ton âme'.

Ce qui me frappe le plus, ce sont les émotions enfuies, parfois les plus viles, que le surf fait surgir chez moi.

Si le yoga nous apprend à détecter nos emotions et nos blessures, le surf peut, pour ma part, faire monter à la surface mes côtés les plus sombres. Colère, frustration, orgueil, arrogance, envie,....J'étais dégoutée de moi même après la session d'avant hier lorsque je n'ai pas voulu suivre ni entendre les recommandations du prof. Il en a pris pour son grade alors qu'il n'était que sourire et encouragements. La yogini, source de calme et de compassion que je suis 😅, était aux abonnés absents. Et, en quelque sorte, cela me rassure de pouvoir m'en rendre compte, de recevoir des leçons d'humilité en prenant une machine à laver (dans le jargon du surf cela signifie être roulé dans la mousse sans rien faire). Cela me rappelle que nous ne sommes que des êtres humains qui font de leur mieux pour se rapprocher du divin enfui en nous, comme le son de l'océan emprisonné dans la conche.

À ceux qui ont des oreilles pour entendre...

Aloha, Namaste






54 vues

Nous suivre

  • Sankalpa Yoga Facebook
  • Sankalpa Yoga Instagram
  • Pascaline Dewitte Linkedin

​© 2020 par Sankalpa Yoga. Créé avec SIFACIL.BE