Rechercher
  • Pascaline

Merci/y

Dernière mise à jour : févr. 5

Cette année a débuté pour moi (ainsi qu’un groupe de joyeux lurons) en Inde. Voyage ô combien symbolique pour entamer l’année qui nous attendait alors que nous n’en soupçonnions pas encore l’étendue. Ce périple, m’aura tant aidée, enseignée et guidée tout au long de l’année.



La photo prise au détour d’une ruelle à Cochin au Kerala représente bien mon année 2020. Un travail dans le chaos le plus total, dans la solitude de mon métier d’enseignant derrière les machines appelées ordinateurs. Mais au final, ce qui reste, ce qui jaillit du chaos, c’est la lumière. La lumière qui émane du travail accompli avec amour et dévotion. Et si vous regardez bien, vous pouvez voir la photo de Jésus accrochée au mur. Nous ne sommes jamais seuls dans l’accomplissement de notre mission de vie. Nous avons nos guides, qu’ils soient des dieux, des gurus ou des éléments de la nature qui nous aident à trouver la voie, la voie de la victoire de la lumière sur l’obscurité.


Nous avons tous connu, à des degrés bien différents évidemment, une année éprouvante.

Sommes-nous néanmoins capables de dire merci ?

Pouvons-nous dire merci pour les enseignements ? Merci de nous avoir offert le temps d’observer et réapprivoiser notre espace intérieur, de mettre le doigt sur ce qui fait mal ?

Pouvons-nous dire merci pour le souffle, les arbres, la beauté de la nature, les fruits, le chocolat, l’amitié, l’amour, les gens qui se donnent au collectif, le règne animal, la douceur du merci qui nous est donnée. Merci pour les prises de consciences, les larmes qui délivrent, les sourires des yeux, les livres, les phases de la lunes et l’alignement des planètes, les guides et notre famille d’âme ?

Sommes-nous capables de nous remercier d’avoir tenu bon, d’avoir gardé confiance dans notre souveraineté et notre capacité à rebondir ? Dire merci pour l’intuition qui nous a montré le chemin et notre corps qui a résisté et protégé notre âme dans cette expérience humaine.


Le mot Mercy en anglais, signifie ‘compassion’ et est dérivé du mot ‘merc’ en étrusque qui veut dire ‘échange’. Le mot Merci en français est basé sur la même étymologie.

Tout est échange, ‘donner c’est recevoir’, c’est la fréquence énergétique même sur lequel repose l’alignement de l’univers.

Nous avons à donner de notre personne, surtout lorsque c’est une tâche difficile et ardue, car la qualité du cadeau de l’échange y est d’autant plus vertigineuse d’émotion.


Alors Merci/y.



85 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout