Rechercher
  • Pascaline

Tisseuse je suis

Dernière mise à jour : 28 juil.


Je suis l’arrière- arrière-, arrière petite fille d’une tisseuse de lin. Comment puis-je en avoir douté aussi longtemps ? Quand certains se nomment travailleurs de lumière, d’autres encore guérisseurs ou éveilleurs de conscience, tisseuse je suis.

Les derniers jours de mon séjour en terre d’Avallon, ont été tissés de rencontres fortuites avec des araignées. Chaque jour, la dame se faisait voir, dans le monde visible et invisible, quand elle ne venait pas carrément se balader sur moi ou moi-même marcher tête première dans sa toile. Jusqu’au dernier jour, elle se sera invitée dans les recoins les plus improbables, comme dans le bol de cristal de Clara lors du bain de sons le dernier jour de mon séjour en France.

Tisseuse je suis, comme mon aïeule Léonie L., qui grâce au travail délicat de ses mains a nourrit trois générations. Elle m’aura aidée à retrousser le fil jusqu’à ma plus ancienne ancêtre connue née en 1743 et qui, à ma grande surprise, s’appelait Maria Magdalena. Son énergie s’est frayé un chemin jusqu’à moi au travers d’une de mes guides qui porte son nom. La boucle est bouclée.

Issue d’une lignée de tisseuses ; je tisse des liens avec ma famille d’âmes d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Et ma toile s’agrandit. Les fils qui existaient de façon disparates et dissolus commencent à former une tapisserie dont l’image prend forme.

Comme l’araignée, j’ai appris à apprivoiser mon ombre en la tissant dans ma toile et avec le fil d’or de mon âme, je crée mon chef d’œuvre, lentement et patiemment. Avec révérence je me laisse porter et balancer par la toile de ma géométrie sacrée.

Tisseuse je suis, comme les matrones qui règnent sur les terres fertiles de Holar où j'ai élu domicile à la naissance de mes filles. Les matrones me tendent le fil qui nous unit et je m'incline et honore leur invitation à révéler leur sagesse enfouie au fond

d'un puits.

Je tisse les étoiles, comme des perles de la rosée, dans mon ouvrage terrestre et la forêt et ses sources en sont réenchantées.


Je dédie ces quelques vers aux matrones des terres fertiles d'Avallon qui m'ont tendu le fil à leur tour. Anna and Petra, thank you for helping me out of the labyrinth and find the way back to me.




56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout